Taux d’épargne juin, juillet, août et septembre 2021 : +92,34%, +64,53%, +79,50% et +1,96%

Mes taux d’épargne varient surtout selon mes dépenses, car mes salaires constituent mes principales sources de revenus et sont plutôt stables vu que je suis salarié, sans commissions, donc quasi invariables. Mon salaire est versé chaque mois, régulièrement, c’est rassurant, mais le revers de la médaille est que je n’ai pas non plus de bonnes surprises et ça c’est moins motivant. Je gère mon budget du mieux possible en évitant les dépenses inutiles et en essayant de réduire, si possible, mes dépenses. Les différences entre mes taux d’épargne des mois d’été et de septembre s’expliquent notamment par les études supérieures d’un de mes enfants, ses frais de logement et d’école. Ma marge de manœuvre est mince pour réaliser des taux d’épargne importants. Mon taux d’épargne annuel est de 40,17%, soit au niveau de mon objectif de 40%. C’est une belle performance qui sera difficile à maintenir à ce niveau pour les 3 derniers mois de 2021.
Une de mes actions en juin, a été de changer de coiffeur, suite à un flyer dans ma boite aux lettres d’une coiffeuse à domicile. J’ai testé et le test étant concluant, je continuerai à avec cette formule. Les avantages et inconvénients : je n’ai pas trouvé de différence pour ma coupe de cheveux qui n’est pas très compliquée. J’ai du passer un coup de balai pour ramasser mes cheveux coupés chez moi. Financièrement parlant, vu que le résultat est pour moi identique, le tarif de mon coiffeur est passé en 2020 de 17€ à 22€ suite au COVID. Cela représente une augmentation de +29% ! Au delà du fait que je trouve que c’est exagéré et non justifié par des nouvelles règles sanitaires, le tarif de ma coiffeuses à domicile est de 14€, soit 8€ de moins. Je vais en moyenne 3 fois par an chez mon coiffeur. Maintenant, je n’ai plus à me déplacer, donc économie de temps et d’argent sur mon véhicule. Mes dépenses seront donc réduites de 36%, avec une économie de 24€ / an qui seront réinvesties dans des actions à dividendes, les petits ruisseaux faisant les grandes rivières.
Une de mes autres actions a été de stopper ma prise de poids. J’ai décidé ça en avril sans réel plan concret ni régime à suivre. Je n’ai jamais fait de régime de ma vie, il n’est jamais trop tard. J’ai simplement arrêté le grignotage entre mes 3 repas du jour. Résultat, j’ai perdu 10 kilos en 5 mois. Je suis moins « lourd », en passant de 85,3kgs le 26 avril à 74,5 kgs hier. Les bienfaits s’en font ressentir lors de mes activités sportives et mes efforts physiques au quotidien sont plus faciles à réaliser, notamment pour le jardinage.
Mieux, le 12/01/2017, je pesais 87 kgs. J’ai donc perdu par rapport à mon poids le plus élevé 12,5 kgs. Il me reste à stabiliser mon poids aux alentours de 75Kgs pour rester à mon poids de forme.
Un des déclencheurs a été la présence de légumes et fruits frais récolté des potagers que je cultive et, par conséquent, la bonne cuisine beaucoup moins calorique de ma compagne, grâce notamment à cette abondance de légumes et fruits frais. Les bénéfices du potager sont multiples : effort physique et récolte de produits sains, bons pour la santé. Côté finances personnelles, la production des potagers est aussi source d’économies. Les dépenses alimentaires ont réduits cet été, grâce à ces récoltes. Je calculerai cette réduction ultérieurement plus précisément, mais je l’évalue pour ces 4 derniers mois à -25 %, soit environ – 400€, ou 100€ / mois.
Côté potager, mon activité n’est pas (encore !) rentable. Mes dépenses ont été en 2021 de 2317€ ( arrosage gouttes à gouttes, matériels semis et autres, outils, semences, terreaux, etc …). Certaines seront amorties dans le temps si je continue, par exemple, les années suivantes, mes semis et d’utiliser mes outils et matériels au potager, ce que je compte bien faire. J’ai acheté un attelage pour ma voiture, que j’ai monté moi-même (grâce à un tuto internet) et des tarifs de main d’œuvre d’économisés d’environ 50€, au lieu de le faire installer par un garage. Mon beau-frère m’a aidé pour brancher le faisceau électrique, avec là aussi, environ 50€ d’économisé par rapport à la facture de montage d’un garage. Je n’avais jamais fait ça, mais avec des efforts et de la bonne volonté, des économies sont réalisées. J’ai aussi acheté une remorque neuve à double essieux (879€ au lieu de 1259€), un antivol de remorque, sa plaque d’immatriculation, un plancher en contreplaqué filmé, pour un total de 1101€.

Elle me servira pour le transport de fumier de cheval et pour évacuer des déchets verts ou transporter du matériel. Cela préservera l’intérieur de ma voiture, m’évitera du nettoyage, ménagera mon dos et ma santé et optimisera mes transports pour les potagers ou autres. Cet achat en promo (-380€) ne me rendra pas plus riche, dans l’immédiat, mais son prix est raisonnable en le comparant aux autres remorques de mêmes types qui sont vendues au mieux à 1200€. J’ai donc dépensé en 2021, au total 3418€ pour les potagers.
J’ai vendu une partie de mes récoltes qui m’ont rapporté à ce jour 391€. C’est la première fois de la vie que je vends quelque chose que j’ai produit, à part mon temps de travail, et cela me rends quand même un peu fier de mon travail aux potagers. L’année dernière, mon chiffre d’affaires avait été de … 16€. Je débutais et je me souviendrai tout le reste de ma vie de ce chiffre, car même si cela peut paraître ridicule, il m’a permis de commencer à croire en mes capacités de tirer des nouveaux revenus de mon travail. Les revenus mensuels du métier de maraîcher professionnel, ce qui est loin d’être mon cas, car je ne suis qu’un petit amateur débutant dans ce secteur, se situe vers 1500€. Beaucoup de maraîcher ont des revenus mensuels autour de 700€. C’est très mal payé au vu des 2500 heures par an, consacrées à ce métier souvent pénible physiquement.


Cette « activité » de vente de mes fruits et légumes n’est pas pour moi, pour l’instant, financièrement rentable. J’aurais encore besoin pendant un certain temps de mon salaire d’employé avant de devenir indépendant financièrement de mon employeur. J’aurais encore aussi besoin de temps, avant d’équilibrer mon budget potagers et qu’il devienne rentable. Pour l’instant, je continue à tester mes cultures et mes systèmes de vente et nous pouvons manger plus sainement en faisant des économies d’argent. Mais mes sources de revenus s’élargissent peu à peu. Mes salaires d’employé ne sont plus mes seuls revenus. J’ai aussi des revenus de dividendes de mon PEA, qui seront, en prévision, de 2146€ en 2021. C’est mieux qu’en 2020 (crise COVID19), où la majorité des dividendes ont été coupés ou réduits fortement, et j’avais perçu 795€, mais moins bien qu’en 2019, où j’avais battu mon record de dividendes avec 3107€. Mon PEA est au plus haut, une correction des marchés est possible. Si cela arrive, j’en profiterai pour faire des achats d’actions à prix intéressants, « à vil prix » pour faire baisser les PRU (prix de revient unitaire) de mes actions de rendements (à dividendes).
Mes actions cumulées de recherches et de baisses des dépenses, mes revenus de dividendes de mon PEA, mes récoltes potagères et leurs économies induites pour notre alimentation et leurs bienfaits sur nos santés, me font croire que mes actions sont dans la bonne direction, celle de ma rééducation financière et de mon indépendance financière partielle et j’espère plus tard, totale.
Et vous quelles actions avez-vous prises ce mois-ci pour continuer votre rééducation financière ?

Taux d’épargne mai 2021 : +21,12%

Mon taux d’épargne au mois de mai 2021 avec + 21,12% est en dessous de mon objectif annuel de +40%.

Mes revenus restent stables et mes dépenses sont dans la moyenne des mois précédents.
Au chapitre des nouvelles actions qui sont dans l’esprit de ma rééducation financière, j’ai effectué la vidange d’huile de ma voiture. J’avais déjà fait des vidanges d’huile de voitures, il y a maintenant un certain temps (il y a 35 ans !). Je travaillais avec un pont, et des outils professionnels lors d’un emploi saisonnier dans une station service sur une autoroute. La technique est restée la même. J’ai du m’équiper de chandelles pour rehausser ma voiture, de clés diverses, d’un joint, d’huile et d’un filtre à huile. L’économie n’a pas été pour cette fois-ci, mais sera concrétisée les prochaines fois, c’est à dire tous les 20 000 kms, soit environ tous les 1 an et demi. Je pense économiser environ 10 à 15€ pour mes autres vidanges où je n’aurais besoin d’acheter que l’huile, le filtre à huile et le joint. J’ai rencontré quelques difficultés (sens de desserrage de la vis de vidange et dévissage du filtre à huile), et j’ai passé du temps dans des positions peu confortables sous ma voiture, mais je suis passé à l’action et au delà de la satisfaction personnelle de réaliser un travail simple d’entretien, j’espère économiser ces 10/15€ que je pourrai investir en bourse ou ailleurs. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Je pense que oui, et surtout dans l’état d’esprit qui m’anime et qui j’espère vous inspirera à développer votre rééducation financière.
Les dépenses pour les études de mes enfants se sont élevés à 1050€ (logement, alimentation, transport, divers).
Mes factures sont dans la moyenne avec une facture d’eau en hausse (753€), expliquée par l’arrosage du jardin et peut-être aussi par une petite fuite dans nos toilettes réparée depuis.
Je poursuis la culture de mon potager dans le jardin que l’on me prête, avec quelques récoltes de fraises et de radis. Le potager nous permet de consommer des fruits et légumes frais, bons pour la santé et d’économiser sur nos courses alimentaires. Salades, pommes de terres, carottes, tomates, melons, pastèques, navets, betteraves ont été plantées ou semées.

Mes revenus de dividendes en mai 2021 :
– Axa : 68,64€
– Bnp Paribas : 233,10€
Soit un total de 301,70€.

J’en conclus que seules mes actions contribuent à ma rééducation financière et j’essaie de passer à des nouvelles actions au moins une fois par mois et qu’elles soient, si possible, récurrentes. Au mois de mai, c’était de faire moi-même la vidange de ma voiture et de poursuivre la culture du potager.

Et vous, quelles actions avez-vous effectuées pour vous rééduquer et devenir plus libre financièrement ?

Mon taux d’épargne annuel passe à + 27,03%.

Taux d’épargne avril : + 45,09 %

Le mois d’avril a été un bon mois pour mon taux d’épargne, avec des dépenses mensuelles les moins élevées depuis le début de l’année (1641€). J’ai acheté un peu de matériel pour le potager : 160 € ( bâche pour la culture de melons, terreaux pour les semis, pièges à taupes, goutteurs pour irrigation, balance etc …). J’ai payé mon assurance pour ma moto (110€), les courses alimentaires (296€), les frais pour les études de mes enfants 799€ (logement, alimentation, etc …).
Mon taux d’épargne 2021 (du 1er janvier au 30 avril), est de 28,96 %, en deça de mon objectif de 40 % fixé pour 2021.
Mon taux d’épargne des 5 dernières années est en légère hausse et s’établit à 21,96 %. Je suis encore très loin des meilleurs taux d’épargne vu sur les blogs visant la FIRE (50 à 80 %).
J’ai reçu les dividendes d’un montant de 408,20€ de CNP assurances le 23/4. Le cours a, comme prévu, baissé et est à 14,56 € suite au retrait de la valeur du dividende versé par action (0,80€ exceptionnel + 0,77€ = 1,57€) et une légère chute de l’action dont mon prix de revient unitaire (PRU) est de 16,855 €. J’espère que le cours remontera dans les mois qui viennent, le rendement de cette action étant interessant et environ de + 5% / an. Cela porte à 1 692 € / an le montant prévisionnel de mes dividendes en 2021, soit 141 € / mois. C’est un montant qui devrait s’améliorer au fil des années, car la crise sanitaire COVID19, ne se reproduira pas chaque année ou de sitôt, à mon avis. La stratégie pour mon PEA, s’oriente vers des actions, en majorité, à dividendes. Les liquidités de mon PEA, avec la récente perception des dividendes de 408,20 € de CNP, sont de 493 €. Ce petit montant sera réinvesti avec l’achat d’actions à dividendes pour faire une moyenne en baisse de leur PRU, comme GTT, Orange, Eutelsat ou pourquoi pas renforcer CNP. Cela devrait rajouter 25 € à mes revenus de dividendes annuels, les petits ruisseaux faisant les grandes rivières.
Autres dossiers importants, l’OPA/OPR de la BPCE sur Natixis à 4€. Le dividende de 0,06€ sera versé le 2/6, pour un total de dividendes de 92 €. L’offre qui est prévue en juin (date à confirmer), sera peut-être relevée en cas d’échec de l’OPA. Un autre dossier est l’augmentation de capital de Vallourec (VK), prévue être examinée par le tribunal de Nanterre le 11 mai. Les DPS (1 par action), permettront l’achat de nouvelles actions (4,61 actions à 5,66€). Une forte dilution est attendue pour les actionnaires. Sauf imprévu, je participerai à cette augmentation de capital qui devrait faire baisser nettement mon PRU, et améliorer ma performance latente sur VK, actuellement de -82 %. Je devrais alimenter mon PEA de 4041€ en mai ou juin pour cette AK.
Mes plantations de légumes, attendent une météo plus clémente, la pluie ayant détrempé le sol toute la semaine. Des plants de salades, navets, patates douces que j’ai produit, devraient, sauf imprévus, être en terre en début de semaine prochaine ou le soleil est annoncé.
En juin, ce sera la limite pour déclarer ses revenus aux impôts et mes impôts sur le revenus devraient être en légère baisse par rapport à l’année dernière.

Mon taux d’épargne d’environ 28 % en 2021, s’améliore au fil du temps et devrait continuer sa progression cette année, pour atteindre, si possible mon objectif de 40 %. Reste à avoir des revenus complémentaires, avec mes dividendes boursiers et j’espère avec la vente de surplus de production de légumes de mon potager cet été. Mon salaire, si le chômage partiel baisse, devrait légèrement augmenter les mois suivants (+5% ?).
C’est ma première année pour le nouveau potager dont les terres me sont prêtées. Les taupes ou campagnols sont dans le potager et j’espère malgré ces ravageurs, que mes récoltes seront au rendez-vous. Je continue mon apprentissage du potager.

Rendez-vous au mois prochain pour le bilan de mai !

Et vous avez-vous agi pour faire mieux et augmenter votre taux d’épargne ? Qu’avez-vous pris comme actions ?

Taux d’épargne mars 2021

Mon taux d’épargne de mars 2021 est de + 51,91 %.

Ce taux est à relativiser, car mon salaire de février à été versé début mars, donc j’ai reçu en mars mon salaire de février et de mars ce qui explique ce taux élevé.
Depuis les 3 premiers mois de 2021, mon taux d’épargne a été de + 25,04 %.
De janvier 2016 à mars 2021, mon taux moyen d’épargne est de + 21,70 %.
Comme je l’ai écrit lors de mon dernier article le mois précédent, ma dépendance de mes revenus salariaux est très (trop ?) élevée. De plus, pour cause de contexte COVID 19, mes revenus baisseront en 2021, à cause du chômage partiel. Mon emploi ne semble pas en danger aujourd’hui et c’est le principal.
Pour continuer à me diriger vers mon indépendance financière, mes revenus annexes doivent augmenter.
Les ventes de surplus de production de légumes du potager, est une piste qui, j’espère sera rentable. Mes semis continuent leurs croissances et certains plants ont déjà été plantés en pleine terre, comme les patates douces, les courgettes et les patissons blancs. C’est déjà une petite satisfaction de constater que ces petits plants sont issus de semis de graines que j’ai semé il y a quelques semaines. J’aimerais que les résultats soient plus rapides et que mes plants plus grands et robustes, mais je fais preuve de patience, et je continue mon apprentissage du potager.
J’ai fait des achats pour le potager (outils, terreaux, graines, pots et godets, goutteurs irrigation, baches, pièges à taupes, etc …) et j’espère, si possible, les rentabiliser par quelques ventes cette année.

J’ai eu en mars, des frais pour les études de mes 2 enfants (logement, transports, frais de scolarité, etc …). Ils ont représenté 60% de mes dépenses en mars. C’est un impact élevé, mais je suis fier de pouvoir les aider à poursuivre leurs études. J’espère que cela leur permettra d’avoir un avenir meilleur et d’être indépendants financièrement le plus tôt possible.
J’essaie de sensibiliser mes enfants sur leur taux d’épargne. Je pense qu’ils l’utiliseront, et ce qui serait efficace, cela serait qu’ils le travaillent le plus tôt possible. La balle est dans leur camps, car ils sont jeunes adultes.
J’ai acheté hier 260 actions de CNP Assurances avec un dividende de 1.57 € dont un dividende exceptionnel de 0.80€, qui sera détaché le 21 avril et versé le 24 avril. Le rendement est élevé à +9,35 % au cours d’hier (16.80€).
Cela rajoutera 408 € à mon prévisionnel de revenus de mes dividendes 2021 qui est de 1692 €, soit 141 € par mois.
C’est un petit montant, mais je continue à alimenter mon PEA, qui a quand même progressé de + 16% depuis le 1er janvier 2021.
Je poursuis mon chemin vers ma rééducation financière qui passe, pour le moment, par des investissements divers et variés (potager, bourse).
Et vous, quel est votre taux d’épargne et quelles sont vos actions concrètes pour vous rééduquer financièrement ou améliorer votre indépendance financière ?

Taux d’épargne février 2021

Mon taux d’épargne de février 2021 est de … – 135,74 %.

En février 2020, il avait été de – 43,61 %.
Qu’est-ce qui explique ce taux largement négatif ? C’est le versement de mon salaire qui a été effectué, non pas en fin de mois de février, mais le lundi 1er mars, car le week-end (samedi et dimanche) il n’y a pas de virement possible. Si celui-ci avait été viré sur mon compte en février, mon taux aurait été de + 28,15 %. C’est plus rassurant. Quoique … En effet, ce virement décalé au mois suivant, le 1er mars, m’a fait prendre vraiment conscience de ma dépendance élevée à mon salaire d’employé. Ce n’est pas un scoop, je le savais, mais face à cette évidence, je me dis qu’il va falloir mettre les bouchées doubles pour accélérer vers mon indépendance financière. Un point positif, en incluant mon salaire de février versé le 1er mars, est que ma capacité d’épargne existe bel et bien avec un taux de cumul annuel (janvier et février 2021) de + 28,34 % et de + 21,76 % de 2016 à 2021 (5 ans et 2 mois)

Même mes 32 % de taux d’épargne en 2020, et mon épargne actuelle ne sont pas suffisants pour envisager une indépendance financière avant 19 ans. Autant dire jamais ou presque. Pour améliorer mon taux d’épargne, j’envisage des dépenses en baisse dans les 2 ou 3 prochaines années avec la fin des études supérieures de mes enfants et une meilleure production de notre potager et celui du terrain prêté. Une surproduction de légumes permettrait des ventes pour rendre rentable mon travail au potager. Nous parlons ici de quelques centaines, voir 1000 ou 2000 € / an de ventes ou d’économies d’achat de légumes. Cela avancerait mon projet vers ma FIRE, mais ce n’est pas encore suffisant. Mes dividendes, réduits à la portion congrue en 2020 (COVID 19), avec 795€ seront supérieurs en 2021. Cette source de revenus n’est pas élevée, mais peut réserver une belle hausse en 2021.

Au titre des mauvaises nouvelles, j’ai eu un accrochage avec ma voiture sur une autre voiture en stationnement. Un malus de 25% va surement être appliqué sur mon tarif d’assurance automobile fin 2020, date de l’anniversaire de mon contrat, car je suis responsable de cet accident matériel mineur (c’est l’essentiel évidemment). Pas de dégâts sur ma voiture et des rayures sur l’autre voiture et un constat amiable d’accident envoyé à nos assurances. Quelques secondes d’inattention vont me côuter environ 115 €. C’est le calcul que j’ai fait, si je n’ai pas d’accident responsable pendant 5 ans. C’est le prix à payer pour mon inattention de quelques instants, car pour revenir à mon coefficient actuel avant l’accident, il me faudra 5 ans sans accident responsable. Je serai plus vigilant à l’avenir pour rester, si possible, un « bon conducteur », avec un le meilleur tarif possible, source d’économies potentielles.

Mon projet de potager avance et les premiers semis et plantations ont débuté : pommes de terres, haricots verts, fraisiers, oignons rouge, ciboulette et radis.
Mes semis de tomates, melons, pastèques, betteraves, navets, basilic, persil, coriandre, courgettes, courges sont sous mini-serres en plaques alvéolées, ou dans notre serre de jardin, repiqués en godets.
La préparation du terrain prêté continue, avec la suite de l’installation du gouttes-à-gouttes et des gouteurs.

Mes actions de rééducation financière se multiplient. J’espère que la récolte des fruits de mes actions sera bonne, au sens propre et au sens financier du terme. Seules mes actions me permettent d’avancer vers plus de liberté financière.

Et vous, en ce début de printemps, quelles actions avez-vous prises concrètement pour améliorer la gestion de vos finances personnelles ?

Taux d’épargne janvier 2021

L’année 2021 a plutôt bien commencé avec un taux d’épargne de 28,51 % pour janvier. Même si mon objectif de taux d’épargne 2021 est de 40 %, c’est mieux qu’en janvier 2020 (20,35%), et ça me donne le moral pour continuer ma route vers la FIRE.

Taux d’épargne mensuel 2018 à 2021

J’ai eu quelques dépenses (935 €) pour des outils et matériel de jardinage (mini-serre, plaques alvéolées, graines etc …) pour mon projet de potager pour la parcelle de jardin de 200m2 que l’on m’a prêtée.
J’ai préparé la terre (désherbage, fumier, retourner la terre et passe-pieds créés), tout cela manuellement, c’est fatiguant mais on a rien sans rien ou plutôt sans effort. Je m’outillerai mieux l’an prochain si cette saison est satisfaisante. Je continue la mise en place de ce potager, en étant allé chercher du fumier ce matin au club hippique, c’est près de chez moi et c’est gratuit. Il faut aller le chercher dans la benne, mais ce matin, c’est directement dans les box qu’il fallait aller. Ma dernière journée de congés a été utilisée utilement.
Mon taux d’épargne de 2016 à janvier 2021 s’élève à 21,66%.
Le mois de février s’annonce avec des dépenses plus élevées (location d’un logement pour les études d’un de mes enfants, remplissage cuve fioul domestiques de 544€, achat tuyau et raccords pour arrosage goutte à goutte de mon projet de potager environ 350€) et des revenus en baisse à cause du chômage partiel dû au COVID 19.
Mon PEA poursuit sa « remontada » avec une hausse de +14.12% depuis le 1er janvier. J’espère que la distribution de dividendes sera meilleure cette année que l’an dernier (3107 € en 2019 et 795 € en 2020).
J’ai préparé des petites parcelles de terre dans notre jardin, car les semis ou plantations en pleine terre auront lieu dans quelques semaines.
J’ai commencé mes premiers semis (de ma vie !) en intérieur, avec des graines en mini-serres de poivrons, aubergine, piments, salade, oignons et céleri-branche. Chayottes et patates douces sont en attente de germination en trempant dans l’eau des bocaux . Je les surveille de près, et je verrai le résultat dans quelques jours ou semaines.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est semis-mini-serre.jpg


Ma route vers la FIRE est longue, mais je garde le cap !
Et vous quelles actions avez-vous prises pour améliorer la gestion de vos finances personnelles ?

Bilan taux d’épargne 2020

Mon objectif de taux d’épargne 2020, fixé à +30%, a été atteint et dépassé : + 31,76 %.
Au vu du contexte économique et de la crise sanitaire, mon salaire a été impacté de -4,50%.
Je m’estime satisfait, car mon emploi est préservé et j’en ai besoin, car je ne suis pas (encore !) indépendant financièrement. Le chômage partiel explique cette baisse. Mon salaire constituant ma principale source de revenus (72%), je pense que je m’en sors plutôt bien avec mon taux d’épargne 2020, qui est en nette hausse par rapport à 2019 (+13,58%).
Mon taux d’épargne de décembre 2020 a été bon avec +52% en progression par rapport à décembre 2019 (+46,19%).
Mon PEA constitué d’actions françaises n’a pas fait Cocorico en 2020 et a baissé de – 44,17%.
Mes revenus de dividendes ont été de 795€ en forte baisse de -74,41% par rapport à 2019 (3107€).
Le Covid 19 est passé par là … J’espère que ça ira mieux pour mes revenus de dividendes en 2020.
Mon taux d’épargne sur 5 ans est de +21,54% ce qui est honorable, sans plus, en comparaison aux investisseurs stars du mouvement Fire qui cotoient les sommets avec parfois, des taux de + 75 % !

Pour 2021, mon objectif de taux d’épargne est de + 40 %.
L’année 2021 s’annonce difficile pour mes revenus principaux (mon salaire), car on parle en France de 3ème confinement pour février et mon chômage partiel risque d’augmenter et mes salaires diminuer.
Mon projet de jardin avance avec l’exploitation d’une parcelle prêtée de 200 m2 pour un potager. Je vais débuter mes premiers semis vers mi-février pour une nouvelle aventure ! Je n’en ai jamais fait, j’ai acheté le matériel nécessaires (mini-serre, étagère, terreau de semis, étiquettes, etc …) et notre serre de jardin (6 m2) sera utilisée pour nos semis. J’espère pouvoir vendre une partie de mes récoltes. Je n’ai pas de pression pour ces ventes, je suis en apprentissage cette année et si je vends, ce sera du bonus et la cerise sur le gâteau ! Et puis, si nos récoltes sont bonnes, nous pourrons aussi les consommer et cela est bon pour notre santé, pour notre plaisir et pour notre portefeuille car cela représentera une économie sur nos achats de légumes.
Mes livrets d’épargne (livret A, assurance vie en Euros), m’ont rapporté quelques Euros, mais cela ne permet pas d’envisager une indépendance financière, nous le savons, avec des rendements entre 0,50% et 1,50%.
Et vous, que pourriez-vous faire pour augmenter votre taux d’épargne ?
Je vous souhaite une bonne année 2021, avec mes meilleurs voeux de santé, de réussites et de concrétiser vos projets personnels !

Taux d’épargne novembre 2020

Mon taux d’épargne de novembre 2020 est de 21,54%. Il est à comparer à celui de novembre 2019 qui était de … -168,82% suite aux frais de scolarité (séjour linguistique de 5 mois) d’un de mes enfants à l’étranger. Sans ces frais, ce taux aurait été de 0%. La progression n’est pas extraordinaire, mais elle évolue positivement. Le mois de novembre est le mois de paiement des impôts locaux (taxe d’habitation). Cette taxe d’habitation est perçue par les collectivités locales et est supprimée pour 80% des foyers. Pour les 20% restants, l’allègement sera de 30% en 2021, puis de 65% en 2022. En 2023, plus aucun foyer ne paiera de taxe d’habitation sur sa résidence principale. Nous ne paierons plus de contribution à l’audiovisuel public, car nous testons de vivre sans téléviseur depuis quelques semaines et cela ne nous manque pas. L’économie prévue est de 138€.
J’ai investi des liquidités de mon PEA sur 190 actions d’Orange à 10,54€ dont le dividende a été détaché le 7 décembre et le paiement est prévu le 9 décembre. C’est un acompte majoré de 0,40€ qui sera versé demain. J’ai acheté ces actions car il y aura aussi, en plus du solde du dividende versé en juin (0,30€), un dividende exceptionnel de 0,20€ qui sera versé en 2021. J’ai également acheté 10 GTT à 82,20€ et 50 AXA à 19,77€ pour leurs rendements prévus en 2021 entre 4% et 7%. Après une année 2020, où la majorité des dividendes ont été supprimés ou réduits (-75% de dividendes pour mon PEA), la reprise des versements de dividendes est prévue pour 2021. La crise due au COVID 19 sera, je l’espère qu’un mauvais souvenir. J’ai également acheté 900 actions CGG pour abaisser mon PRU de 8,26 € à 6,29€. Ma moins value latente est maintenant de … -85%. L’entreprise CGG, très fortement endettée, a pris des décisions qui me semblent intéressantes en se recentrant sur des activités qui devraient être plus rentables. Le prix du pétrole remonte peu à peu (48$ pour le Brent le 8/12), ce qui devrait inciter, à moyen terme, les compagnies pétrolières, à reprendre leurs investissements pour la recherche de pétrole et faire appel à CGG. Mon PEA progresse lentement et a une performance depuis le 1er janvier à -43%, à comparer à -50% le mois dernier.
Notre petit potager poursuit lui aussi son évolution favorable, avec des plantations de fèves, d’oignons, de pois mange-tout et d’aïl. Si les récoltes sont bonnes au printemps, cela sera bon pour notre santé et pour nos finances personnelles.

Mon taux annuel cumulé de janvier à novembre (11 mois) est de + 28,68%. J’ai bon espoir d’atteindre mon objectif de 30% de taux d’épargne annuel pour 2020. Ce taux est loin des « stars de l’indépendance financière » du web qui ont des taux entre 75% et 50%. Je poursuis mon travail pour m’en rapprocher le plus possible et continue m’améliorer ma stratégie de rééducation financière qui se révèle progressivement « payante » pour mon épargne et mon indépendance financière.

Et vous, quelle stratégie avez-vous mis en place, quelles actions avez-vous prises pour changer et améliorer vos finances personnelles ?

Taux d’épargne octobre 2020

Mon taux d’épargne d’octobre 2020 est de + 16,62%.
En comparaison, mon taux d’octobre 2019 était de -25,76%. Même si ce taux n’est pas exceptionnel, mon taux est donc en progression, ce qui est encourageant.
En cumul annuel 2020 (janvier à octobre), ce taux est de +29,50% qui me permet de rester optimiste pour atteindre mon objectif de +30% en 2020.

Les mois d’octobre sont les mois de paiement des impôts foncier (taxes foncières) qui pèsent sur la performance mensuelle. Pour le mois de novembre ce sera le prélèvement des taxes d’habitation. Ces impôts récurrents (taxes foncières et taxes d’habitation) sont « obligatoires » en étant propriétaire occupant le logement. Une baisse progressive des taxes d’habitations est prévue par les impôts dans les prochaines années jusqu’à sa suppression. Cette année les taxes foncières ont baissé de -9,12%. Notre logement , détenu en indivision avec ma conjointe, et ses factures, nous coûteront cette année 5413 €. Ces frais sont : fioul (chauffage), entretien chaudière, électricité, eau, assurance habitation, impots (taxe foncière et taxes d’habitation). Ils sont en baisse de -8.74% comparés à 2019 et varient selon les années (de 2016 à 2020) entre 7549 € et 5285 €.

Nos actions pour réduire ces dépenses en 2020 :
– isolation des combles perdus. Coût 0 € avec les aides de l’état. Nous n’avons pas, depuis ces travaux, allumé le chauffage, cela devrait se concrétiser par des économies de fuel en 2021.
– notre TV étant en panne et inutilisable (elle a fumé lors d’un branchement ! ), nous avons décidé de ne pas en acheter une autre. Economies réalisée de la taxe audiovisuelle pour l’année prochaine de 138€ et de l’achat d’une TV (environ 250 €). C’est un nouveau test, car je ne l’ai jamais fait auparavant, nous verrons bien si cela nous manque ou non.

Une de nos autres actions de rééducation financière, est de rentabiliser notre jardin avec la production de nos légumes et de nos fruits. Nous avons récolté 250 kgs de fruits et légumes en 2020. C’est bon pour notre santé et notre budget avec une économie d’environ 500 € annuels. J’ai travaillé dur (déraciner un arbre, retourner la terre, enlever racines et pierres, bêcher, amender avec du fumier) en septembre/octobre pour augmenter notre surface cultivable qui va être augmentée de 35m2 dans notre jardin. Nous avons semé quelques graines (fèves, oignons) de culture qui résistent bien en hiver qui n’est pas très rigoureux dans notre département. Nous avons aussi installé une serre de 3m x 3m acheté 150€ pour prolonger une douzaine de pieds de tomates jusqu’à la fin de l’année et pour protéger nos futurs semis en début d’année 2021 et cet hiver. Même si cela demande un suivi et un travail régulier, je pense que le jeu en vaut la chandelle.
Je vais me séparer de ma vielle voiture en panne. Economie réalisée de l’assurance, soit 168€ en 2020. J’essaierai de vendre ma batterie environ 45€ qui est en très bon état et a peu servi.
Mon PEA a repris quelques couleurs après le Coronakrach et est malgré tout en forte baisse de – 50% depuis le 1er janvier. Il remonte peu à peu la pente grâce au rebond de mes actions « massacrées » en 2020.

Et vous, quelles sont vos actions pour augmenter votre taux d’épargne pour investir plus et vous rapprocher de votre indépendance financière ? Votre rééducation financière progresse-t-elle ?

Taux d’épargne septembre 2020

Pour se rééduquer financièrement et augmenter son indépendance financière, la mesure et l’évolution de son taux d’épargne sont des indicateurs très utiles. Notre épargne est notre capacité à retenir une partie de l’argent gagné. Nous pouvons mesurer notre capacité d’épargne grâce à notre taux d’épargne. Les échelles de temps qui me semblent significatives sont mensuelles et annuelles.
Mon taux d’épargne de septembre 2020 est de -3.10%. Mon taux négatif s’explique par le paiement des frais de scolarité dont l’hébergement à l’étranger) pour les études d’un de mes deux enfants. Ces frais sont payés pour 4 mois, la durée de son expatriation à l’étranger.
Il est aussi intéressant de comparer l’évolution par rapport au mois de septembre de l’année dernière qui est de +176.91%. Cela s’explique par l’achat de ma voiture en septembre 2019. Voici le graphique mensuel de 2018 à 2020.

En 2020 (cumul janvier à septembre), mon taux d’épargne est de +30.16%, qui est en très légère baisse de -0.76% (30.92% cumul janvier à septembre 2019).

Les dépenses des mois d’octobre, novembre et décembre vont arriver avec les impôts fonciers, taxes d’habitation et la période de Noël. Terminer l’année avec un taux de 30% d’épargne est mon challenge pour ce dernier trimestre 2020. C’est un taux honorable, du fait de mes dépenses, notamment pour les études supérieures de mes enfants qui vont se prolonger encore plusieurs années. Mon budget est respecté et mes dépenses plutôt bien contrôlées.
Mes revenus sont stables issus principalement de mon salaire d’employé.
Mes 2 actions ce mois-ci en septembre pour réduire mes dépenses actuelles ou futures :
– nous avons fait isoler nos combles perdus grâce aux aides de l’état et mes dépenses de chauffage devraient baisser (moins d’achat de fuel domestique). Je verrai l’impact cet hiver sur notre consommation et factures.
– j’ai changé d’assurance automobile et je devrais économiser 122.50€ en 2020. J’ai un taux de réduction de 50% (bonus), car je n’ai pas eu de sinistre depuis de nombreuses années. Etre prudent et ne pas avoir d’accident responsable aide à faire des économies sur ses assurances auto/moto ou autres.
Mon patrimoine financier est en baisse de -22.24%, suite au Coronacrack qui a fait des dégats sur mon PEA qui a baissé de -59% depuis le 1er janvier 2020.
Sans épargne, il est difficile d’investir en bourse, en immobilier, en entreprenariat ou autres piliers d’enrichissement. Le recours au crédit est évidemment possible, mais une gestion du risque doit être étudiée selon sa tolérance au risque. Sans investissement, peu ou pas d’espoir d’augmenter son niveau d’indépendance financière, voir atteindre la liberté financière.
Quel est votre taux d’épargne en 2020 ? Quel est son évolution par rapport aux années précédentes ? Quelles actions faîtes-vous pour améliorer vos finances personnelles ?