Taux d’épargne février 2021

Mon taux d’épargne de février 2021 est de … – 135,74 %.

En février 2020, il avait été de – 43,61 %.
Qu’est-ce qui explique ce taux largement négatif ? C’est le versement de mon salaire qui a été effectué, non pas en fin de mois de février, mais le lundi 1er mars, car le week-end (samedi et dimanche) il n’y a pas de virement possible. Si celui-ci avait été viré sur mon compte en février, mon taux aurait été de + 28,15 %. C’est plus rassurant. Quoique … En effet, ce virement décalé au mois suivant, le 1er mars, m’a fait prendre vraiment conscience de ma dépendance élevée à mon salaire d’employé. Ce n’est pas un scoop, je le savais, mais face à cette évidence, je me dis qu’il va falloir mettre les bouchées doubles pour accélérer vers mon indépendance financière. Un point positif, en incluant mon salaire de février versé le 1er mars, est que ma capacité d’épargne existe bel et bien avec un taux de cumul annuel (janvier et février 2021) de + 28,34 % et de + 21,76 % de 2016 à 2021 (5 ans et 2 mois)

Même mes 32 % de taux d’épargne en 2020, et mon épargne actuelle ne sont pas suffisants pour envisager une indépendance financière avant 19 ans. Autant dire jamais ou presque. Pour améliorer mon taux d’épargne, j’envisage des dépenses en baisse dans les 2 ou 3 prochaines années avec la fin des études supérieures de mes enfants et une meilleure production de notre potager et celui du terrain prêté. Une surproduction de légumes permettrait des ventes pour rendre rentable mon travail au potager. Nous parlons ici de quelques centaines, voir 1000 ou 2000 € / an de ventes ou d’économies d’achat de légumes. Cela avancerait mon projet vers ma FIRE, mais ce n’est pas encore suffisant. Mes dividendes, réduits à la portion congrue en 2020 (COVID 19), avec 795€ seront supérieurs en 2021. Cette source de revenus n’est pas élevée, mais peut réserver une belle hausse en 2021.

Au titre des mauvaises nouvelles, j’ai eu un accrochage avec ma voiture sur une autre voiture en stationnement. Un malus de 25% va surement être appliqué sur mon tarif d’assurance automobile fin 2020, date de l’anniversaire de mon contrat, car je suis responsable de cet accident matériel mineur (c’est l’essentiel évidemment). Pas de dégâts sur ma voiture et des rayures sur l’autre voiture et un constat amiable d’accident envoyé à nos assurances. Quelques secondes d’inattention vont me côuter environ 115 €. C’est le calcul que j’ai fait, si je n’ai pas d’accident responsable pendant 5 ans. C’est le prix à payer pour mon inattention de quelques instants, car pour revenir à mon coefficient actuel avant l’accident, il me faudra 5 ans sans accident responsable. Je serai plus vigilant à l’avenir pour rester, si possible, un « bon conducteur », avec un le meilleur tarif possible, source d’économies potentielles.

Mon projet de potager avance et les premiers semis et plantations ont débuté : pommes de terres, haricots verts, fraisiers, oignons rouge, ciboulette et radis.
Mes semis de tomates, melons, pastèques, betteraves, navets, basilic, persil, coriandre, courgettes, courges sont sous mini-serres en plaques alvéolées, ou dans notre serre de jardin, repiqués en godets.
La préparation du terrain prêté continue, avec la suite de l’installation du gouttes-à-gouttes et des gouteurs.

Mes actions de rééducation financière se multiplient. J’espère que la récolte des fruits de mes actions sera bonne, au sens propre et au sens financier du terme. Seules mes actions me permettent d’avancer vers plus de liberté financière.

Et vous, en ce début de printemps, quelles actions avez-vous prises concrètement pour améliorer la gestion de vos finances personnelles ?

Taux d’épargne janvier 2021

L’année 2021 a plutôt bien commencé avec un taux d’épargne de 28,51 % pour janvier. Même si mon objectif de taux d’épargne 2021 est de 40 %, c’est mieux qu’en janvier 2020 (20,35%), et ça me donne le moral pour continuer ma route vers la FIRE.

Taux d’épargne mensuel 2018 à 2021

J’ai eu quelques dépenses (935 €) pour des outils et matériel de jardinage (mini-serre, plaques alvéolées, graines etc …) pour mon projet de potager pour la parcelle de jardin de 200m2 que l’on m’a prêtée.
J’ai préparé la terre (désherbage, fumier, retourner la terre et passe-pieds créés), tout cela manuellement, c’est fatiguant mais on a rien sans rien ou plutôt sans effort. Je m’outillerai mieux l’an prochain si cette saison est satisfaisante. Je continue la mise en place de ce potager, en étant allé chercher du fumier ce matin au club hippique, c’est près de chez moi et c’est gratuit. Il faut aller le chercher dans la benne, mais ce matin, c’est directement dans les box qu’il fallait aller. Ma dernière journée de congés a été utilisée utilement.
Mon taux d’épargne de 2016 à janvier 2021 s’élève à 21,66%.
Le mois de février s’annonce avec des dépenses plus élevées (location d’un logement pour les études d’un de mes enfants, remplissage cuve fioul domestiques de 544€, achat tuyau et raccords pour arrosage goutte à goutte de mon projet de potager environ 350€) et des revenus en baisse à cause du chômage partiel dû au COVID 19.
Mon PEA poursuit sa « remontada » avec une hausse de +14.12% depuis le 1er janvier. J’espère que la distribution de dividendes sera meilleure cette année que l’an dernier (3107 € en 2019 et 795 € en 2020).
J’ai préparé des petites parcelles de terre dans notre jardin, car les semis ou plantations en pleine terre auront lieu dans quelques semaines.
J’ai commencé mes premiers semis (de ma vie !) en intérieur, avec des graines en mini-serres de poivrons, aubergine, piments, salade, oignons et céleri-branche. Chayottes et patates douces sont en attente de germination en trempant dans l’eau des bocaux . Je les surveille de près, et je verrai le résultat dans quelques jours ou semaines.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est semis-mini-serre.jpg


Ma route vers la FIRE est longue, mais je garde le cap !
Et vous quelles actions avez-vous prises pour améliorer la gestion de vos finances personnelles ?

Bilan taux d’épargne 2020

Mon objectif de taux d’épargne 2020, fixé à +30%, a été atteint et dépassé : + 31,76 %.
Au vu du contexte économique et de la crise sanitaire, mon salaire a été impacté de -4,50%.
Je m’estime satisfait, car mon emploi est préservé et j’en ai besoin, car je ne suis pas (encore !) indépendant financièrement. Le chômage partiel explique cette baisse. Mon salaire constituant ma principale source de revenus (72%), je pense que je m’en sors plutôt bien avec mon taux d’épargne 2020, qui est en nette hausse par rapport à 2019 (+13,58%).
Mon taux d’épargne de décembre 2020 a été bon avec +52% en progression par rapport à décembre 2019 (+46,19%).
Mon PEA constitué d’actions françaises n’a pas fait Cocorico en 2020 et a baissé de – 44,17%.
Mes revenus de dividendes ont été de 795€ en forte baisse de -74,41% par rapport à 2019 (3107€).
Le Covid 19 est passé par là … J’espère que ça ira mieux pour mes revenus de dividendes en 2020.
Mon taux d’épargne sur 5 ans est de +21,54% ce qui est honorable, sans plus, en comparaison aux investisseurs stars du mouvement Fire qui cotoient les sommets avec parfois, des taux de + 75 % !

Pour 2021, mon objectif de taux d’épargne est de + 40 %.
L’année 2021 s’annonce difficile pour mes revenus principaux (mon salaire), car on parle en France de 3ème confinement pour février et mon chômage partiel risque d’augmenter et mes salaires diminuer.
Mon projet de jardin avance avec l’exploitation d’une parcelle prêtée de 200 m2 pour un potager. Je vais débuter mes premiers semis vers mi-février pour une nouvelle aventure ! Je n’en ai jamais fait, j’ai acheté le matériel nécessaires (mini-serre, étagère, terreau de semis, étiquettes, etc …) et notre serre de jardin (6 m2) sera utilisée pour nos semis. J’espère pouvoir vendre une partie de mes récoltes. Je n’ai pas de pression pour ces ventes, je suis en apprentissage cette année et si je vends, ce sera du bonus et la cerise sur le gâteau ! Et puis, si nos récoltes sont bonnes, nous pourrons aussi les consommer et cela est bon pour notre santé, pour notre plaisir et pour notre portefeuille car cela représentera une économie sur nos achats de légumes.
Mes livrets d’épargne (livret A, assurance vie en Euros), m’ont rapporté quelques Euros, mais cela ne permet pas d’envisager une indépendance financière, nous le savons, avec des rendements entre 0,50% et 1,50%.
Et vous, que pourriez-vous faire pour augmenter votre taux d’épargne ?
Je vous souhaite une bonne année 2021, avec mes meilleurs voeux de santé, de réussites et de concrétiser vos projets personnels !

Taux d’épargne novembre 2020

Mon taux d’épargne de novembre 2020 est de 21,54%. Il est à comparer à celui de novembre 2019 qui était de … -168,82% suite aux frais de scolarité (séjour linguistique de 5 mois) d’un de mes enfants à l’étranger. Sans ces frais, ce taux aurait été de 0%. La progression n’est pas extraordinaire, mais elle évolue positivement. Le mois de novembre est le mois de paiement des impôts locaux (taxe d’habitation). Cette taxe d’habitation est perçue par les collectivités locales et est supprimée pour 80% des foyers. Pour les 20% restants, l’allègement sera de 30% en 2021, puis de 65% en 2022. En 2023, plus aucun foyer ne paiera de taxe d’habitation sur sa résidence principale. Nous ne paierons plus de contribution à l’audiovisuel public, car nous testons de vivre sans téléviseur depuis quelques semaines et cela ne nous manque pas. L’économie prévue est de 138€.
J’ai investi des liquidités de mon PEA sur 190 actions d’Orange à 10,54€ dont le dividende a été détaché le 7 décembre et le paiement est prévu le 9 décembre. C’est un acompte majoré de 0,40€ qui sera versé demain. J’ai acheté ces actions car il y aura aussi, en plus du solde du dividende versé en juin (0,30€), un dividende exceptionnel de 0,20€ qui sera versé en 2021. J’ai également acheté 10 GTT à 82,20€ et 50 AXA à 19,77€ pour leurs rendements prévus en 2021 entre 4% et 7%. Après une année 2020, où la majorité des dividendes ont été supprimés ou réduits (-75% de dividendes pour mon PEA), la reprise des versements de dividendes est prévue pour 2021. La crise due au COVID 19 sera, je l’espère qu’un mauvais souvenir. J’ai également acheté 900 actions CGG pour abaisser mon PRU de 8,26 € à 6,29€. Ma moins value latente est maintenant de … -85%. L’entreprise CGG, très fortement endettée, a pris des décisions qui me semblent intéressantes en se recentrant sur des activités qui devraient être plus rentables. Le prix du pétrole remonte peu à peu (48$ pour le Brent le 8/12), ce qui devrait inciter, à moyen terme, les compagnies pétrolières, à reprendre leurs investissements pour la recherche de pétrole et faire appel à CGG. Mon PEA progresse lentement et a une performance depuis le 1er janvier à -43%, à comparer à -50% le mois dernier.
Notre petit potager poursuit lui aussi son évolution favorable, avec des plantations de fèves, d’oignons, de pois mange-tout et d’aïl. Si les récoltes sont bonnes au printemps, cela sera bon pour notre santé et pour nos finances personnelles.

Mon taux annuel cumulé de janvier à novembre (11 mois) est de + 28,68%. J’ai bon espoir d’atteindre mon objectif de 30% de taux d’épargne annuel pour 2020. Ce taux est loin des « stars de l’indépendance financière » du web qui ont des taux entre 75% et 50%. Je poursuis mon travail pour m’en rapprocher le plus possible et continue m’améliorer ma stratégie de rééducation financière qui se révèle progressivement « payante » pour mon épargne et mon indépendance financière.

Et vous, quelle stratégie avez-vous mis en place, quelles actions avez-vous prises pour changer et améliorer vos finances personnelles ?

Taux d’épargne octobre 2020

Mon taux d’épargne d’octobre 2020 est de + 16,62%.
En comparaison, mon taux d’octobre 2019 était de -25,76%. Même si ce taux n’est pas exceptionnel, mon taux est donc en progression, ce qui est encourageant.
En cumul annuel 2020 (janvier à octobre), ce taux est de +29,50% qui me permet de rester optimiste pour atteindre mon objectif de +30% en 2020.

Les mois d’octobre sont les mois de paiement des impôts foncier (taxes foncières) qui pèsent sur la performance mensuelle. Pour le mois de novembre ce sera le prélèvement des taxes d’habitation. Ces impôts récurrents (taxes foncières et taxes d’habitation) sont « obligatoires » en étant propriétaire occupant le logement. Une baisse progressive des taxes d’habitations est prévue par les impôts dans les prochaines années jusqu’à sa suppression. Cette année les taxes foncières ont baissé de -9,12%. Notre logement , détenu en indivision avec ma conjointe, et ses factures, nous coûteront cette année 5413 €. Ces frais sont : fioul (chauffage), entretien chaudière, électricité, eau, assurance habitation, impots (taxe foncière et taxes d’habitation). Ils sont en baisse de -8.74% comparés à 2019 et varient selon les années (de 2016 à 2020) entre 7549 € et 5285 €.

Nos actions pour réduire ces dépenses en 2020 :
– isolation des combles perdus. Coût 0 € avec les aides de l’état. Nous n’avons pas, depuis ces travaux, allumé le chauffage, cela devrait se concrétiser par des économies de fuel en 2021.
– notre TV étant en panne et inutilisable (elle a fumé lors d’un branchement ! ), nous avons décidé de ne pas en acheter une autre. Economies réalisée de la taxe audiovisuelle pour l’année prochaine de 138€ et de l’achat d’une TV (environ 250 €). C’est un nouveau test, car je ne l’ai jamais fait auparavant, nous verrons bien si cela nous manque ou non.

Une de nos autres actions de rééducation financière, est de rentabiliser notre jardin avec la production de nos légumes et de nos fruits. Nous avons récolté 250 kgs de fruits et légumes en 2020. C’est bon pour notre santé et notre budget avec une économie d’environ 500 € annuels. J’ai travaillé dur (déraciner un arbre, retourner la terre, enlever racines et pierres, bêcher, amender avec du fumier) en septembre/octobre pour augmenter notre surface cultivable qui va être augmentée de 35m2 dans notre jardin. Nous avons semé quelques graines (fèves, oignons) de culture qui résistent bien en hiver qui n’est pas très rigoureux dans notre département. Nous avons aussi installé une serre de 3m x 3m acheté 150€ pour prolonger une douzaine de pieds de tomates jusqu’à la fin de l’année et pour protéger nos futurs semis en début d’année 2021 et cet hiver. Même si cela demande un suivi et un travail régulier, je pense que le jeu en vaut la chandelle.
Je vais me séparer de ma vielle voiture en panne. Economie réalisée de l’assurance, soit 168€ en 2020. J’essaierai de vendre ma batterie environ 45€ qui est en très bon état et a peu servi.
Mon PEA a repris quelques couleurs après le Coronakrach et est malgré tout en forte baisse de – 50% depuis le 1er janvier. Il remonte peu à peu la pente grâce au rebond de mes actions « massacrées » en 2020.

Et vous, quelles sont vos actions pour augmenter votre taux d’épargne pour investir plus et vous rapprocher de votre indépendance financière ? Votre rééducation financière progresse-t-elle ?

Taux d’épargne septembre 2020

Pour se rééduquer financièrement et augmenter son indépendance financière, la mesure et l’évolution de son taux d’épargne sont des indicateurs très utiles. Notre épargne est notre capacité à retenir une partie de l’argent gagné. Nous pouvons mesurer notre capacité d’épargne grâce à notre taux d’épargne. Les échelles de temps qui me semblent significatives sont mensuelles et annuelles.
Mon taux d’épargne de septembre 2020 est de -3.10%. Mon taux négatif s’explique par le paiement des frais de scolarité dont l’hébergement à l’étranger) pour les études d’un de mes deux enfants. Ces frais sont payés pour 4 mois, la durée de son expatriation à l’étranger.
Il est aussi intéressant de comparer l’évolution par rapport au mois de septembre de l’année dernière qui est de +176.91%. Cela s’explique par l’achat de ma voiture en septembre 2019. Voici le graphique mensuel de 2018 à 2020.

En 2020 (cumul janvier à septembre), mon taux d’épargne est de +30.16%, qui est en très légère baisse de -0.76% (30.92% cumul janvier à septembre 2019).

Les dépenses des mois d’octobre, novembre et décembre vont arriver avec les impôts fonciers, taxes d’habitation et la période de Noël. Terminer l’année avec un taux de 30% d’épargne est mon challenge pour ce dernier trimestre 2020. C’est un taux honorable, du fait de mes dépenses, notamment pour les études supérieures de mes enfants qui vont se prolonger encore plusieurs années. Mon budget est respecté et mes dépenses plutôt bien contrôlées.
Mes revenus sont stables issus principalement de mon salaire d’employé.
Mes 2 actions ce mois-ci en septembre pour réduire mes dépenses actuelles ou futures :
– nous avons fait isoler nos combles perdus grâce aux aides de l’état et mes dépenses de chauffage devraient baisser (moins d’achat de fuel domestique). Je verrai l’impact cet hiver sur notre consommation et factures.
– j’ai changé d’assurance automobile et je devrais économiser 122.50€ en 2020. J’ai un taux de réduction de 50% (bonus), car je n’ai pas eu de sinistre depuis de nombreuses années. Etre prudent et ne pas avoir d’accident responsable aide à faire des économies sur ses assurances auto/moto ou autres.
Mon patrimoine financier est en baisse de -22.24%, suite au Coronacrack qui a fait des dégats sur mon PEA qui a baissé de -59% depuis le 1er janvier 2020.
Sans épargne, il est difficile d’investir en bourse, en immobilier, en entreprenariat ou autres piliers d’enrichissement. Le recours au crédit est évidemment possible, mais une gestion du risque doit être étudiée selon sa tolérance au risque. Sans investissement, peu ou pas d’espoir d’augmenter son niveau d’indépendance financière, voir atteindre la liberté financière.
Quel est votre taux d’épargne en 2020 ? Quel est son évolution par rapport aux années précédentes ? Quelles actions faîtes-vous pour améliorer vos finances personnelles ?

Taux d’épargne

Le taux d’épargne représente la part de revenu consacré à l’épargne.
Le calcul est : montant de l’épargne / revenus de la personne ou du couple.
Mes taux d’épargne annuels :
– 2016 : – 10,48%
– 2017 : + 32,00%
– 2018 : + 37,96%
– 2019 : + 13,58%
– 2020 (7 premiers mois) : 29,65%.
Soit une moyenne de 2016 à juillet 2020 : + 20,39%.
Mon taux d’épargne est loin des leaders bloggeurs « FIRE » (financial independance retire early) qui se situent entre 84% et 71% pour 2019 ! (source https://www.mustachianpost.com/fr/2020/01/28/classement-2019-des-blogueurs-de-finance-personnelle-selon-leur-taux-d-epargne/#disqus_thread). Impressionnant et motivant ! Si ils le font, je peux le faire ou essayer de m’en approcher le plus possible !
La baisse de mon taux en 2019, est justifiée par ma participation à 50% du financement des études supérieures de mes 2 enfants et par l’achat d’occasion de mon véhicule personnel.
Il me reste beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre l’indépendance financière. Pour améliorer mon taux d’épargne, il y a 1, 2 ou 3 solutions possibles.
Augmenter mes revenus, diminuer mes dépenses ou les 2.
Pour augmenter mes revenus, mon salaire étant ma principale source de revenu, il stagne et ayant peu d’opportunités professionnelles qui se présentent, il reste les revenus de mes investissements boursiers qui sont en berne à ce jour, suite aux suppressions ou diminutions des dividendes des actions de mon PEA.
Pour diminuer mes dépenses, notre potager est une belle piste à travailler. Cela réduit nos courses alimentaires aux supermarchés et c’est bon pour la santé, donc double bénéfice finances personnelles et santé.
Pour agir sur les revenus et les dépenses, les 2 leviers, la bourse si mes actions se relèvent de leurs chutes (mon PEA a chuté de 50% et mes dividendes perçus sont passés de 3107 € en 2019 à 659€ (estimation 2020), soit -78% de dividendes, après le passage par là, du COVID 19 et le développement de mon potager, sont mes objectifs d’ici la fin 2020 et en 2021.
Mon challenge sera de maintenir mon taux d’épargne de + 30% en 2020, ce qui est déjà bien supérieur au taux d’épargne des français de 13,9 % en 2018 (source https://fr.statista.com/themes/3205/l-epargne-en-france/).
Ce travail pour augmenter mon taux d’épargne me semble être la pièce maîtresse pour atteindre l’indépendance financière. J’estime être à 10% de celle-ci. J’ai encore beaucoup de chemin à parcourir et autant de défis à relever, le COVID19 ne m’a pas aidé dans ma quête, mais la santé avant tout !
Mon patrimoine financier 2020 a baissé de -18% à ce jour par rapport à 2019, notamment dû à la chute de mon PEA.
Je continue mon travail de fourmi pour améliorer mon taux d’épargne et d’avancer malgré les difficultés rencontrées. Mon taux d’épargne est la clé pour augmenter mes investissements boursier ou autres et poursuivre ma « rééducation financière » pour progresser vers ma liberté financière partielle ou totale.
Et vous, quel est votre taux d’épargne et vos stratégies pour le faire croitre ?Mon taux d'épargne 2016_2020

Le krack boursier. Opportunités ?

La crise sanitaire et économique due au covid 19 a provoqué un krack boursier d’environ 30 à 50% sur les bourses mondiales.
Le CAC 40 (Paris) a retrouvé des niveaux qu’il n’avait plus connu depuis 7 ans (2013). Il est passé de 6093 points le 13/2/20 à 3881 le 16/3/20, soit -36% en 1 mois. Il est depuis remonté à 4506 points le 13/4/20.Est-ce le moment d’acheter après cette baisse historique ?
CAC 40 20 ANS le 130420
Je n’en suis pas sûr. Je pense que la correction n’est pas terminée.
Malgré tout, de belles valeurs ont été massacrées. J’en ai quand même profité pour acheter le 26/3/20, 92 actions Total à 31,59€. J’ai perçu le dividende trimestriel Total de 0,68€ le 1er avril. Total est une des rares société à avoir maintenu son dividende, alors que de nombreuses entreprises l’ont annulé ou réduit. Le prochain dividende de Total, sauf surprise, sera détaché le 29/6/20.
Vallourec a annoncé un regroupement d’actions, soit 1 nouvelle action pour 40 anciennes. J’ai acheté 41 actions VK à 1,18€ le 9/4/20 pour faire un multiple de 40 et éviter les rompus. L’augmentation de capital de VK est repoussé à une date ultérieure.
Pour le reste, j’hésite à acheter SG et Bouygues qui ont bien baissé, mais ne verseront pas de dividendes cette année. Il y aura un nouveau conseil en août pour décider de l’attribution ou non d’un dividende au titre de 2019 pour Bouygues.
Les dividendes sont majoritairement compromis pour les sociétés en 2020.
Il faudra être patient et attendre 2021, voir 2022 ou 2023 pour des versements de dividendes et des rendements attractifs.
A part la gestion de mon PEA, j’utilise mon temps durant le confinement, pour améliorer le potager du jardin et le rendre plus « rentable ». Cela pourrait, dans les prochaines années, être bon pour ma santé et celle de mes proches, ainsi que pour faire progresser mes finances personnelles. Comme en bourse, les résultats ne sont pas garantis. Mais c’est en plantant, que l’on peux récolter !
Et vous, avez-vous agi, en bourse ou ailleurs, pour poursuivre votre rééducation financière, ou êtes-vous resté en observation depuis le début de cette crise sanitaire, économique et pétrolière ?

CGG

l_cgg1La performance d’un compte boursier varie en fonction de nos choix des actions qui le composent. Ma stratégie consiste à acheter des valeurs qui sont massacrées, à faire des moyennes en baisse ce qui est souvent non recommandé par les « spécialistes » boursiers. Je suis actuellement actionnaire de CGG, une valeur parapétrolière avec mon PEA. Après une offre (OPA) de la part de technip refusée il y a qq mois, le cours est descendu en flèche suite à la baisse du prix du pétrole, une crise du secteur et la société accumule un endettement astronomique. J’ai participé à 2 augmentations de capital et le cours ne décolle toujours pas avec une nouvelle augmentation de capital prévue il y a quelques jours avec la négociation récente de la dette. Je participerai à cette nouvelle AK ! Pourquoi ne pas céder à la panique générale sur CGG et prendre mes lourdes pertes ? J’ai consulté le site de CGG et leur savoir-faire semble très pointu pour les services et produits géophysiques. Cette société a été crée en 1931, l’état est au capital via la BPI et j’ai bon espoir qu’il ne la laissera pas tomber. Difficile de rester optimiste avec CGG. Pourquoi je conserve CGG ? J’aime bien aller à contre-courant, quand une valeur est délaissée, je crois au rebond, au défi à relever ! Ici, cela est presque mission impossible avec un prix de revient unitaire de 55.38€ et un cours de 4.79€ soit -91.33%.
J’ai été actionnaire d’Alcatel lorsqu’elle était massacrée et après des augmentations de capital, j’ai concrétisé mes plus-values de +55% après 1 an et 10 mois. L’histoire se répètera-t-elle avec CGG ? Faut-il lâcher prise, abandonner ou tenir bon contre vents et tempêtes ? Rendez-vous prochainement pour faire le point sur CGG.

Et vous, êtes-vous actionnaire d’actions massacrées ?

La valeur du patrimoine

Un article lu ce matin présentait le patrimoine des candidats à l’élection présidentielle française. Cela m’a incité à écrire cet article traitant de ce sujet.
Je calcule régulièrement la valeur de mon patrimoine de 2 façons. La première est la somme de mon patrimoine immobilier, soit la valeur de ma part de notre maison achetée en indivision avec ma compagne, plus les soldes de mes comptes bancaires. Cette valeur est de 314 320 € . La seconde est la somme des soldes de mes comptes bancaires, soit 71 082 € aujourd’hui. Ne possédant pas d’autres patrimoines immobiliers à l’exception de ma résidence principale, je préfère voir progresser la valeur de mon patrimoine hors résidence principale qui, pour moi est plus représentative de mes perspectives d’enrichissements et d’indépendance financière partielle ou totale. Une de mes « rééducations financières », a été de ne pas augmenter mes dépenses pour me loger dans ma nouvelle résidence principale, mais de les réduire pour me permettre d’épargner plus d’argent qui sera destiné à mes investissements futurs, les vrais, ceux qui seront rentables, soit sous forme de dividendes, de loyer, d’augmentation de mon portefeuille d’actions PEA ou de mes assurances-vies. Les dépenses occasionnées par mon logement sont multiples et j’essaie de les réduire, tout en gardant une maison confortable sans superflus . J’ai réduit le montant de mon assurance habitation en faisant jouer la concurrence, de mes factures d’électricité en économisant avec des gestes simples, de gaz en choisissant de conserver le fuel (ma maison est équipée en fuel pour le chauffage et eau chaude) ce qui permet d’économiser l’abonnement de gaz mensuel, soit environ 200€ par an. Ces économies réalisées me permettent aussi d’augmenter mon épargne, soit sur mes comptes d’épargne (livret A, LDD, assurances-vie …), soit d’investir sur mon PEA. J’ai l’objectif d’acheter mon premier bien immobilier locatif en 2017. Ce sera un garage, car je préfère commencer avec un petit investissement d’environ 15000 € pour faire une expérience, réaliser le bilan de la rentabilité de cet investissement et en tirer les conclusions. Je n’ai pas de crédit immobilier, ni de crédit à la consommation, je ne suis pas endetté. Le financement de mon garage se fera cash, pour éviter les frais financiers et les intérêts bancaires. Mon patrimoine hors résidence principale augmente d’environ 6% par an depuis 4 ans, ce qui me permet d’envisager d’atteindre mon objectif de devenir indépendant financièrement dans 10 ans. Je vais devoir augmenter mon taux d’épargne à 1500 € par mois en 2017 pour obtenir un capital de 466 000 € qui pourrait générer un revenu passif de 2223€ par mois dans 10 ans. J’ai 53 ans, je suis employé donc dépendant financièrement de mon employeur, il n’est jamais trop tard pour commencer ou continuer ma recherche du graal !
Je suis curieux de découvrir avec vous, votre manière de calculer votre richesse, la valeur de votre patrimoine et votre stratégie pour progresser vers votre rêve d’indépendance ou de liberté financière. Quelles sont les actions que vous avez mises en place pour vous « rééduquer financièrement » ? Vos commentaires seront utiles et appréciés. Merci d’avance et bonne route vers vos rêves financiers … ou autres !